Un photoblog dans l'champ (gauche)…

Socio-politique

Les Néo-Loyalistes : album-souvenirs de la saison 2011-2012

Holà camarades! Ces temps-ci, sans-emploi que je suis, j’ai clanché un peu plus avant le projet de « BD photographique » dont je vous ai parlé dans mon précédent article. Ça a pas mal évolué depuis le mois d’août. De belles surprises vous attendent dans le détour.

Épuisant en même temps, ces gros projets. Et sujet à quelques réflexions sur l’art photographique. Et sur soi-même. Et propice à regarder le chemin parcouru depuis 2 ans. Certes, des évolutions techniques notables. Mais au niveau de la démarche, moi qui visait la poésie de l’instant et le témoignage de mon époque, me voici à faire des mises en scène et des petites histoires fictives pour amuser les amis. C’est l’histoire de ma vie : désirer atteindre un point X tout en ayant les capacités et le talent pour Y.

Mais je ne vous emmerde pas avec mes fusées mentales plus longtemps.

En attendant l’aboutissement de ce projet qui, je l’espère, atteindra bon port, malgré sa démesure, je vous laisse sur cette séquence-souvenirs d’une année de Néo-Loyalistes, émission de radio animée par 5 potes à moi ainsi que par votre humble serviteur, qui y officie à titre de chroniqueur au rayonnement international de la ville de Granby. On voit le sérieux de la démarche!

Si vous ne connaissez pas ce groupe radiophonique de joyeux drilles estriens, je vous invite à visiter leur blog, les suivre sur Facebook ou encore gazouiller avec eux sur Twitter!

ALBUM COMPLET ICI

Toute la bande en ordre alphabétique de grandeur : Néo-X-Pat, Néo-Moine, Néo-Marc, Néo-Doom, Néo-Griggs, Néo-Baker.

(suite…)


GGI : en VERT et noir! (Mouvement des Étudiants Super-Riches du Québec, 1er avril 2012)

Le MÉSRQ (Mouvement des Étudiants Super-Riches du Québec) organisait une manif ironique en ce 1er avril 2012. Le but était de dénoncer l’envahissement des hautes sphères de l’éducation par la plèbe et les pauvres, et écorcher au passage la gauche omniprésente dans les médias, de même que les préjugés sociaux véhiculés par les artistes et autres intellectuels.

Ainsi, on a pu entendre, au son des bottes battant en cadence, et lire sur les pancartes bien soignées, d’édifiants slogans comme :

  • Pauvres, hors de l’école!
  • De l’argent, y’en a, dans la poche des syndicats!
  • In! in! in! INDIVIDUALISME!
  • So! so! so! Socialement responsable!
  • Plus, plus, plus qu’y coupent, plus qu’on fait de fric!
  • Êtres supérieurs, études supérieures
  • Un peuple, nanti, jamais ne sera dans’ rue!
  • Un pauvre de moins, c’est un pauvre de moins!
  • Les étudiants nous font la guerre, guerre aux étudiants!
  • À bas les prêts et bourses!
  • Travail, famille, TÉLÉ-VISION

Bref! la GGI 2012 nous prouve encore une fois que les étudiants québécois du XXIe siècle sont non seulement politisés et solidaires, mais qu’ils ne manquent franchement pas d’imagination, de créativité et d’humour!

Page Facebook : Mouvement des Étudiants Super-Riches du Québec (MÉSRQ)

Album complet ICI

(suite…)


GGI : en rouge et noir (manif étudiante nationale, 22 mars 2012)

Plus de 200 000 étudiants et citoyens défient le gouvernement libéral sur la question de l’accès à l’éducation supérieure et sa finalité. Du jamais vu au Québec dans l’histoire du mouvement étudiant!

Pour l’info complète, je vous réfère aux grands médias.

Pour ma part, je vous offre quelque chose de clairement subjectif en photo!

EDIT : Cette série a été diffusée sur le site web du Globe, un blog alimenté par plusieurs collaborateurs offrant un regard citoyen sur la politique et la société québécoise.

Vous pouvez également signer la pétition officielle contre la hausse sur le site de l’Assemblée nationale.

Quelques extraits…

L’album complet ICI

(suite…)


Manif monstre contre l’exploitation des gaz de schiste

Informations tirées de Cyberpresse.ca (article de Valérie Simard) et Radio-Canada.ca (Presse Canadienne).

(suite…)


Les habitants de Bagot réagissent face à l’industrie minière

Nouvelle manifestation pour un moratoire sur le gaz de schiste au Québec

Source : site de Radio Canada et journal Mobiles

Photos prises pour le journal Mobiles de Saint-Hyacinthe.

Mobiles – Sous un ciel incertain ponctué d’averses, environ 500 personnes ont manifesté le samedi 28 mai à La présentation. Comme le souhaitaient les organisateurs, l’événement a revêtu un caractère festif et l’on retrouvait de nombreux enfants accompagnés de leurs parents… et même des grands-parents.

Les discours se sont succédé pour réclamer un moratoire sur l’exploitation des gaz le schiste. Quelques députés de l’Opposition y étaient, mais surtout des citoyens déterminés. Comme par hasard, le premier ministre Jean Charest tenait un point de presse au même moment. Il était à Saint-Jean-sur-Richelieu pour constater les inondations… une troisième fois, question d’attirer les caméras et les journalistes disponibles la fin de semaine.

Radio-Canada – Environ 500 personnes ont de nouveau réclamé samedi un moratoire sur l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste au Québec.

Ce rassemblement avait lieu à La Présentation, près de Saint-Hyacinthe, en Montérégie, à proximité de deux puits de gaz de schiste de Canbriam Energy fermés il y a deux mois en raison de fuites de méthane.

On y a découvert des indices d’infiltration de gaz dans le sol. Le gaz migrerait jusqu’à une distance de huit mètres de la tête du puits, ce qui suscite des craintes de contamination de la nappe phréatique.

L’une des trois députés du Parti québécois présents lors de la manifestation, la porte-parole en matière d’environnement et de développement durable, Martine Ouellet, a qualifié la situation de préoccupante puisque, a-t-elle affirmé, même l’industrie ne sait pas comment colmater la fuite.

À Saint-Denis-sur-Richelieu, des rapports d’inspection obtenus par Radio-Canada montrent également une migration de gaz à partir d’un puits foré en décembre dernier. Le maire de la municipalité, Jacques Villemaire, est inquiet parce qu’une quinzaine de résidents du secteur tirent leur eau potable de puits artésiens situés à 500 mètres du puits.

Un moratoire réclamé

Tout comme les organisateurs de la manifestation, le comité Non-Schiste, la députée Martine Ouellet réclame l’arrêt complet des activités de fracturation hydraulique de l’industrie du gaz de schiste.

Cette fracturation n’est permise qu’à des fins scientifiques, à l’heure actuelle, dans le cadre de l’Évaluation environnementale stratégique (EES) demandée par le gouvernement, dans la foulée du dépôt du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

La majorité des membres du comité scientifique qui chapeaute l’étude sont des représentants de l’industrie. Cela entache l’exercice, selon Martine Ouellet, qui fait écho à des commentaires entendus de plusieurs citoyens.

De plus, au moins un représentant de l’industrie du gaz de schiste ne semble pas croire à la pertinence de cette EES. Dans le communiqué accompagnant le plus récent bilan financier de Questerre Energy, le PDG de l’entreprise, Michael Binnion, affirme qu’il aurait préféré « une approche nord-américaine mettant à profit la grande expertise de notre industrie qui exploite avec succès d’autres thèmes de gaz de shale à travers le continent ».

M. Binnion s’attend aussi à des conclusions favorables au développement de cette filière énergétique. « Au cours de ces deux années d’étude, nous nous attendons à ce que la province développe l’expertise interne et la réglementation nécessaire qui nous permettront de débuter la commercialisation de nos gisements », ajoute-t-il.

Une autre manifestation contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste est prévue le 18 juin prochain, à Montréal.

 

(Avec des informations de Jean-Hugues Roy de Radio-Canada, de la Presse Canadienne et de Paul-Henri Frenière du journal Mobiles)

Énergie : le débat du gaz de schiste / Le fil des événements

Album complet relatant la manif du 28 mai à La Présentation


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.